Le Taï Chi Chuan

Souvent abrégée en «Taï Chi», cette gymnastique chinoise aurait été utilisée par les moines taoïstes du XIIIe siècle, mais ses origines exactes restent floues. Version dynamique du qigong, le Taï chi chuan est un art martial non combatif qui utilise des techniques de respiration et des séquences de mouvements lents et gracieux pour améliorer le flux de qi (« énergie vitale »), calmer l’esprit et favoriser l’autoguérison. Décrit comme une « méditation en mouvement», le taï chi est pratiqué quotidiennement par des millions de Chinois. En Occident, sa popularité ne cesse de croître.

tai chi

Historique

Dérivé des mots « grand », « ultime » et «poignet », le taï chi chuan peut se traduire approximativement par « pouvoir ultime et suprême ». D’après une légende, Chang San Feng, un moine taoïste du XIIIe siècle, en aurait conçu les mouvements après avoir rêvé d’un serpent et d’une grue engagés dans une sorte de lutte dansante; l’oiseau représenterait la conscience universelle, et le serpent incarnerait les pouvoirs régénératifs de la nature. Chang San Feng aurait combiné ces mouvements de danse aux exercices de respiration taoïstes pour créer le taï chi. Une autre légende raconte que le taï chi est un art martial inventé par des moines pour se défendre. Une croyance plus récente soutient que la gymnastique fut créée il y a environ 400 ans par un général chinois à la retraite, Chen Wang Ting, de la province de Henan.

Interdit pendant la Révolution culturelle (1966-1969), le taï chi bénéficie aujourd’hui du soutien du gouvernement chinois en tant que technique de prévention sanitaire. En Occident, il est devenu l’une des thérapies du mouvement les plus populaires pour tous les âges.

tai chi

Principes de base du Taï Chi

lssu de la médecine chinoise traditionnelle, le taï chi vise à favoriser le flux de qi dans les méridiens du corps. Les praticiens pensent que la maladie procède d’un déséquilibre du qi,mais le taï chi est davantage pratiqué comme soin préventif plutôt que comme traitement.

Le véritable taï chi implique des figures telles que « les armes » (épée, lance et sabre), « les deux mains qui poussent » et « se tenir comme un arbre » (zhan zhuang). Art martial non combatif, il sert à l’auto-défense ainsi qu’à la clarté spirituelle et mentale. Il se pratique de préférence à l’extérieur, de sorte que le qi universel de la terre puisse se mêler au qi du corps.

Aujourd’hui, il existe cinq courants majeurs de taï chi : Chen, Yang, Wu, Woo et Sun. Le Yang (le plus pratiqué en Occident) consiste en une série de postures lentes et rythmiques, formant un seul exercice ininterrompu. La version abrégée consiste en 24 mouvements et peut s’effectuer en 5 à 10 minutes, tandis que la version longue comprend 108 mouvements et nécessite 20 à 40 minutes. Les séquences portent des noms symboliques comme « le Serpent rampe vers l’eau » ou « la Grue blanche déploie ses ailes ». Elles tendent vers l’harmonie du physique et du mental afin d’encourager le flux de qi.

Preuves à l’appui

Les recherches montrent que le taï chi détend les muscles et le système nerveux (améliorant ainsi le fonctionnement des autres systèmes corporels), qu’il favorise la posture, l’équilibre et la souplesse des articulations. En 1996, un essai réalisé à Atlanta révéla que le taï chi pouvait améliorer la santé des personnes âgées. Une étude anglaise publiée en 1992 montra que cette pratique pouvait réduire les symptômes du stress. Dans une étude de 1989, des chercheurs américains découvrirent que le taï chi améliorait la respiration sans fatiguer le cœur.

Le point de vue médicaltai chi

De nombreux médecins considèrent le taï chi comme une bonne forme d’exercice physique, de relaxation et de respiration. Toutefois, la plupart se méfient de la théorie du qi et des méridiens.

Consulter un professeur

Il existe des cours sur vidéo, mais il est préférable d’être dirigé par un professeur, qui pourra expliquer la philosophie du taï chi et veiller à ce que les séquences soient apprises correctement. Les cours sont individuels ou collectifs, et peuvent compter 15 à 30 personnes. Le professeur ne vous interrogera pas sur vos antécédents médicaux, mais sur votre actuel état de santé. Il est recommandé de porter des vêtements amples et des chaussures à semelles plates (pas de chaussures de sport).

Le professeur commencera par des exercices d’échauffement avant de vous apprendre les mouvements du taï chi. Le sur-entraînement est déconseillé, et le taï chi ne devrait pas générer de courbatures. Les séances se déroulent dans le calme et la sérénité, se concentrant sur la respiration et l’état méditatif. Une pratique quotidienne est idéale, et une séance par semaine est un minimum pour obtenir des résultats. La répétition et l’affinement des postures sont la clé de l’amélioration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *