Régimes thérapeutiques, plus de secret !

La recherche médicinale actuelle confirme ce que les thérapeutes nutritionnels et les naturopathes clament depuis des années: une alimentation pauvre en graisses, en protéines animales et en aliments industriels, mais riche en fruits, légumes, fibres et glucides complexes, est bénéfiques pour la santé. Le problème des médicaments,  tels que les antibiotiques, administrés aux animaux élevés pour la consommation, et les incertitudes quant à leur alimentation, ont incité un nombre croissant de personnes à ne plus manger de viande. Il existe toutefois un grand nombre de philosophies et de théories préconisant différents régimes. Les adeptes des régimes les plus extrêmes affirment que ceux-ci procurent plus de bienfaits qu’une alimention standard bien équilibrée.

Certains régimes ciblent des maux spécifiques, comme les maladies cardio-vasculaires et le cancer. D’autres peuvent impliquer un jeûne. Les régimes stricts et les longues périodes de jeûne pouvant aboutir à la malnutrition ou autres problèmes, la surveillance professionnelle est recommandée.

Les différents régimes

Régime végétarienvégétarien

Ce régime exclut la viande et le poisson, mais autorise les produits laitiers et les oeufs. Des études ont prouvé que le végétarisme pouvait réduire le risque de maladie cardio-vasculaire, les problèmes de vésicule biliaire, le diabète, l’hypertension artérielle, l’ostéoporose, le cancer du côlon et les diverticuloses.

Régime à base d’aliments crus

Mis au point par le médecin suisse Max Bircher-Benner à la fin du XIXe siècle, ce régime consiste en 70% de fruits et légumes crus et 30% de céréales, fruits oléagineux, produits laitiers et viande. Les aliments non cuits maintiendraient « l’activité chimique », favorisant le système digestif et augmentant la longévité.

Régime macrobiotique

Ce régime à base d’aliments complets fut conçu dans les années 50 par un praticien japonais, Georges Osawa. Les aliments sont choisis selon leurs propriétés yin ou yang. Les aliments yin, calmants, incluent les légumes verts et les fruits frais et oléagineux. Le poisson, les racines et les céréales sont des aliments yang fortifiants.

Régime végétalienvégétalien

Végétarisme poussé à l’extrême, ce régime bannit aussi les oeufs, les produits laitiers et le miel. Les protéines sont fournies par les légumineuses, les fruits oléagineux, les céréales et les graines. L’hypertension, l’angine de poitrine, la polyarthrite rhumatoïde et l’asthme ont été traités par végétalisme, mais il peut donner des carences en vitamine B12.

Régime désintoxiquant

Les thérapeutes nutritionnels recommandent des régimes de fruits, légumes crus, eau et yaourt pour éliminer les toxines dues à une mauvaise élimination des déchets, une mauvaise digestion, ou issues de l’environnement. La désintoxication soulagerait les maux de tête, les allergies, l’arthrite et les problèmes respiratoires hormonaux.

Régime Gerson

Ce régime « anticancer » controversé fut élaboré dans les années 20 par Max gerson, médecin américain d’origine allemande. Il se fonde sur un régime végétalien biologique pauvre en sel, complété par des légumes et des fruits pris toutes les heures, et pars des lavements au café. Le but est d’accroître le taux alcalin des tissus.

Régime Ornish « anticancer »

Adapté dans les années 80 par Dean Ornish, ce régime est riche en fibres et en glucides, mais pauvre en graisse et en cholestérol. Il exclut les huiles et les produits animaux à l’exception du lait et du yaourt sans matières grasses. Associé à de l’exercice, du yoga, de la méditation et des groupes de soutien, ce régime fait partie du programme anticancer des médecins américains.

Régime de Hayhay

William Hay, médecin américain, mit au point dans les années 1900 ce régime « dissocié ». Selon lui, les glucides et les protéines sont des « aliments qui combattent » et qui ne doivent pas être consommés au cours du même repas, les protéines provoquant la production d’acide gastrique, et les glucides devant être digérés dans un environnement alcalin. Les aliments « neutres » peuvent être combinés à l’un ou l’autre groupe. Le régime de Hay a beaucoup d’adeptes, mais aucun fondement scientifique. La digestion devrait pouvoir gérer toutes les combinaisons d’aliments, et la plupart des végétaux contiennent à la fois des protéines et des glucides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *