Plus de secret sur l’aromathérapie

De l’Extrême-Orient à l’Egypte ancienne, ils ont utilisé de tout temps l’aromathérapie, combinant les vertus médicinales des plantes à la tradition du massage thérapeutique à l’huile. L’aromathérapie moderne se fonde principalement sur la recherche médicale française, où les huiles essentielles sont parfois prescrites comme substitut à la médecine officielle. En dehors de la France, l’aromathérapie s’est d’abord fait connaître comme traitement de beauté, et son potentiel médicinal et thérapeutique n’est reconnu que depuis peu.

Historique de l’aromathérapie

aromathérapieLes essences végétales s’utilisent depuis des siècles pour traiter la maladie et favoriser le bien-être et la beauté. En Égypte, elles
servaient à embaumer les morts et, dans la Bible, Moïse fabrique un onguent avec du myrte, du rotin, de la cannelle et du cassia. Ces huiles s’obtenaient à l’origine en faisant infuser des plantes dans de l’huile de ricin ou d’olive, mais dès l’an 1000 de notre ère, le médecin et philosophe Ali ibn-Sina (Avicenne) développa la méthode de distillation telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les croisés introduisirent cette méthode en Europe, et les huiles essentielles devinrent des remèdes et des parfums réputés au Moyen Âge. Au XIXe siècle, leur qualité et leur popularité déclinèrent devant l’essor de l’industrialisation. En 1910, le chimiste français René-Maurice Gattefossé se brûla accidentellement la main. Il appliqua de l’huile de lavande sur la brûlure, qui cicatrisa extrêmement vite et sans presque laisser de trace. Cela l’incita à étudier les effets thérapeutiques des huiles essentielles. Ses travaux, publiés en 1936, furent mis en ‘ pratique dans les années 60 par le Dr Jean Valnet et la biochimiste et l’esthéticienne Marguerite Maury. Les médecins français utilisèrent alors les huiles essentielles en complément des médicaments traditionnels, mais leur emploi médical ailleurs reste encore limité.

Principe de base de l’aromathérapie

Les huiles essentielles sont extraites des racines, fleurs, feuilles et tiges de plantes, ainsi que de certains arbres. Dans l’idéal, elles devraient provenir de plantes cultivées sans l’aide de produits chimiques. La forme d’extraction la plus courante est la distillation (la plante est chauffée à l’eau bouillante ou à la vapeur jusqu’à évaporation) ; d’autres méthodes incluent la macération, la pression (l’écorce de l’agrume est écrasée pour donner de l’huile) et, plus rarement, l’enfleurage (les fleurs sont écrasées dans des corps gras). Les huiles peuvent être décomposées en produits chimiques – alcools, cétones et phénols – qui auraient des vertus thérapeutiques. La compréhension des effets de ces éléments est une partie importante du travail de l’aromathérapeute, car un usage incorrect peut les rendre dangereux. Les parfums libérés par les huiles agissent sur l’hypothalamus, cette partie du cerveau qui influence le système hormonal. En théorie, une odeur peut affecter la libido, l’humeur, le métabolisme et le degré de stress.aromatherapie

Preuves à l’appui de l’aromathérapie

Les recherches Cliniques sur les effets curatifs des huiles essentielles sont rares et l’on ne sait pas bien comment les molécules d’huile pénètrent les systèmes corporels. Les effets psychologiques de l’odeur toutefois, font l’objet d’études sérieuses réalisées dans des centres spécialisés. En 1993, des chercheurs britanniques découvrirent que les épileptiques d’un hôpital psychiatrique subissaient moins de crises quand ils avaient appris à se relaxer en utilisant des huiles essentielles. Les essais menés en 1994 au Middlesex Hospital de Londres indiquèrent que les patients cardiaques se sentaient plus calmes quand on les massait avec de l’huile de néroli diluée plutôt qu’avec de l’huile végétale seule. Une étude sur les huiles, notamment de muscade, de néroli et de valériane, effectuée sur des cancéreux du Royal Marsden Hospital de Londres; donna les mêmes résultats. Dans une autre étude anglaise de 1993 sur des patients cardiaques, un type de lavande se révéla plus efficace que les autres, suggérant que l’effet n’était pas uniquement attribué au massage.

Point de vue médical de l’aromathérapie

Bien que l’aromathérapie soit de plus en plus utilisée en hôpital, bon nombre de médecins ne la considèrent pas vraiment plus efficace que le massage thérapeutique. Ils font remarquer que les praticiens revendiquent des propriétés et des emplois contradictoires, et que les réactions à l’odeur sont hautement personnelles. Les associations jouent également un rôle important : si un patient pense que le romarin est vivifiant, il se sentira probablement stimulé par son odeur. En revanche, certains médecins comprennent que la relaxation profonde et la sensation de bien-être peuvent être associées à certaines odeurs (comme celle de l’huile de massage utilisée par l’aromathérapeute), et pensent que le fait de sentir la même odeur dans un bain ou chez soi peut aider les patients à être plus calmes, et donc plus aptes à guérir. Aujourd’hui, les médecins espèrent voir progresser les recherches quant aux vertus relaxantes et thérapeutiques des huiles essentielles.

Consulter un praticien

aromatherapieLors de votre première séance, le praticien souhaitera connaître vos antécédents médicaux et votre mode de vie, notamment l’état de votre peau, vos habitudes alimentaires et de sommeil, et si vous faites ou non de l’exercice physique. Il vous demandera si, par ce traitement, vous souhaitez soulager certains problèmes de santé, être tonifié ou améliorer votre bien-être mental. L’aromathérapeute choisira les huiles les plus appropriées, vous demandera quels sont vos parfums préférés. Un praticien chevronné utilisera des huiles de qualité, dépourvues d’additifs synthétiques qui pourraient nuire aux vertus d’une huile. Les huiles sont diluées dans une huile végétale de base, comme l’huile d’amande ou de pépins de raisin, ou mélangées à une lotion ou une crème à usage externe. Si des inhalations sont recommandées, votre praticien vous donnera des huiles ou de mélanges spécifiques à utiliser chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *