Maladie de Crohn, quels sont les traitements alternatifs ?

L’inflammation chronique du côlon, et plus particulièrement de la partie terminale inférieure de l’intestin grêle, est appelée maladie de Crohn. C’est l’une des deux formes de maladie inflammatoire chronique du côlon, l’autre étant la colite ulcéreuse. Fréquente en Occident, elle se déclare généralement entre 15 et 35 ans et se caractérise par des douleurs abdominales, des ballonnements, de la fièvre, une asthénie, un amaigrissement et des carences vitaminiques et minérales. Dans les cas graves, l’intestin est obstrué par des lésions. On peut également observer une inflammation des articulations (arthrite), des troubles cutanés et ophtalmologiques.

Étiologie : il pourrait s’agir d’une réaction auto-immune, ou d’une réaction au stress ou à des facteurs environnementaux. Elle est également liée à la vaccination contre la rougeole et aux intolérances alimentaires. Il existerait un facteur génétique, puisqu’on relève une incidence familiale.

Traitement conventionnel : contre l’infection et l’inflammation, le médecin prescrit généralement antibiotiques et corticoïdes. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale est nécessaire pour éliminer les tissus endommagés.

crohn

TRAITEMENTS ALTERNATIFS DE LA MALADIE DE CROHN

Les naturopathes tiennent toute digestion et élimination médiocres pour responsables del l’inflammation intestinale, qu’ils rectiflent par des régimes alimentaires et des suppléments. Les thérapies du type phytothérapie visent a atténuer l’inflammation.


Naturopathie
:
Le traitement se concentre sur l’« assainissement » de l’intestin, le repos et la consolidation du foie. Un premier régime à base de fruits est remplacé progressivement par un régime riche en fibres solubles (présentes dans les fruits frais et secs, les légumes à feuilles vertes). Des suppléments de vitamines, de minéraux et d’enzymes digestives sont également prescrits. De plus, il est
conseillé de consommer du yaourt « actif » pour rectifier toute perturbation des bactéries bénéfiques. L’expérience a montré,
notamment à l’Addenbrooke’s Hospital de Cambridge que plus de 50% des maladie de crohnpatients souffrant d’une maladie de Crohn ont vu
leur état s’améliorer grâce à des régimes d’éviction, afin d’identifier les intolérances alimentaires. Les produits laitiers et le blé sont les premiers aliments incriminés et le praticien vous recommandera, tout d’abord, de les éliminer de votre alimentation. Une bactérie présente dans le lait, même après sa pasteurisation, est tout particulièrement suspectée.

Phytothérapie:
La formule de Robert est une préparation traditionnelle aux plantes destinée à éradiquer les symptômes de la maladie de Crohn. Une version modifiée contient de la guimauve et de l’orme rouge dans le but d’apaiser et de protéger les tissus, de l’indigo sauvage en cas d’infection gastro-duodénale, de l’échinacée et de l’hydrastis pour éliminer les bactéries, de la phytolaque pour guérir les ulcérations, et du camphre pour atténuer l’inflammation.

Attention : ne pas utiliser l’indigo sauvage, l’hydrastis, la phytolaque et le camphre sans contrôle médical.

Relaxation et Respiration:

Les techniques favorisant la relaxation sont bénéfiques à toutes les fonctions du corps.

Contrôle du Stress:relaxation

Les techniques de relaxation permettent de contrôler le stress, souvent responsable de la maladie de Crohn. .

Autres options:

Yoga, Thérapies nutritionnelles, Training autogène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *