La Naturopathie et ses bienfaits !

Egalement appelée médecine naturelle ou « naturothérapie », la naturopathie se développa à la fin du XIXe siècle, se fondant sur la croyance que le corps pout se guérir par lui-même. Un naturopathe pense que l’équilibre naturel du corps peut être perturbé par une mauvaise hygiène de vie. Plutôt que de traiter uniquement les symptômes, il cherche à déceler les causes sous-jacentes d’un problème, combinant un régime et des thérapies douces afin de stimuler le processus de guérison. La naturopathie se pratique dans tout le monde occidental et certains de ses principes ont été adoptés par la médecine officielle.

HISTORIQUE de la naturopathie

Certains aspects de la naturopathie sont communs à d’autres anciens systèmes de santé holistiques, comme la médecine chinoise traditionnelle et la médecine ayurvédique, pour lesquelles le corps a le pouvoir inné de se guérir. Dans la naturopathie, ce pouvoir prend le nom de « force Vitale ». Bon nombre de ses principes figurait déjà dans l’œuvre d’I-Hippocrate, qui affirmait que la bonne santé résultait d’un équilibre de repos, d’exercice physique et d’aliments simples en quantité modérée, et que les traitements devaient être aussi naturels que possible pour aider le corps à se guérir. Le terme de « naturopathie » a été créé en 1895 par le New-Yorkais John Scheel, mais le système dépassa le cadre des « cures naturelles » alors en vogue dans les Villes d’eau autrichiennes et allemandes. Ces cures vantaient les bénéfices de l’hydrothérapie, de l’air frais, du soleil et de l’exercice. La naturopathie fut également influencée par l’œuvre du physiologiste français Claude Bernard dans les années 1850. Il développa le concept de « milieu intérieur », dont l’équilibre, d’après lui, était essentiel à la bonne santé ou homéostasie. La naturopathie fut introduite aux Etats-Unis dans les années 1890 par Benedict Lust, disciple du moine allemand Sebastian Kneipp, créateur de plusieurs centres de remise en forme européens. Lust fonda l’Ecole américaine de naturopathie en 1896, à New York. En 1918 – 1919, le naturopathe américain Henry Lindlahr établit les principes de la naturopathie dans son ouvrage Philosophy of Natural Therapeutics. Les progrès pharmaceutiques et chirurgicaux des années 30, toutefois, éclipsèrent lies méthodes naturelles, et ce n’est que dans les années 60 que la thérapie connut un regain d’intérêt. La naturopathie est aujourd’hui en usage dans de nombreux pays. En Allemagne, les naturopathes agréés par l’Etat, ou Heilpmktiker (praticiens de santé), se comptent par milliers et, comme dans les pays anglo-saxons et les Pays-Bas, jouissent d’une certaine autonomie. L’Italie, l’Espagne et Israël comptent également un nombre croissant de naturopathes. En France, elle a fait de nombreux adeptes. Elle est largement pratiquée sous une forme libérale, mais certains naturopathes exercent également dans des centres de remise en forme.

PRINCIPES DE BASE

Les naturopathes modernes estiment que le corps aspire toujours à une bonne santé ou homéostasie, et qu’il est son meilleur thérapeute. Ils soutiennent que de nombreux facteurs –  mauvaise alimentation, manque de sommeil, d’exercice ou d’air assez frais, stress émotionnel ou physique, pollution atmosphérique, attitudes négatives, etc. – font s’accumuler les déchets et les « toxines » dans le corps et perturbent l’autorégulation. Ceci surcharge alors le système immunitaire et affaiblit la force Vitale, cette faculté innée du corps à se maintenir en bonne santé. Ainsi affaibli, le corps devient vulnérable aux virus, bactéries et allergènes. Toujours selon les naturopathes, les symptômes comme la fièvre ou l’inflammation trahissent l’activité des pouvoirs d’auto guérison du corps, et il serait néfaste de vouloir les supprimer, puisqu’on ne ferait qu’aggraver les troubles qui deviendraient chroniques et entraîneraient d’autres affections dégénératives. Plutôt que de traiter directement les symptômes, les naturopathes essaient d’améliorer la santé de sorte que le patient soit moins sensible à l’infection. Les traitements naturopathiques sont aussi peu contraignants que possible. Certains praticiens se spécialisent dans une approche particulière, tandis que d’autres s’inspirent de diverses techniques. Parmi les plus courantes figurent la nutrition et le jeûne cliniques, l’hydrothérapie, les thérapies manuelles (ostéopathie ou chiropractie, massage et physiothérapie), le conseil et les changements de mode de vie, la phytothérapie, l’homéopathie, la médecine chinoise traditionnelle, la thérapie par la lumière, les thérapies de contact (massage, acupression, shiatsu et réflexothérapie) et le yoga.

naturopathie logo

PREUVES À L’APPUI

Les bienfaits thérapeutiques d’une alimentation saine et d’autres pratiques naturopathiques, comme l’exercice physique, la relaxation et le massage, ont été confirmés par la recherche médicale. En 1991, une étude sur les infections auriculaires chez les enfants, entreprise par l’Association américaine des naturopathes, démontra que la naturopathie pouvait offrir un substitut efficace aux antibiotiques et à la chirurgie. Au centre hospitalo-universitaire de Bastyr, à Seattle, 16 patients séropositifs furent traités pendant un an à l’aide de suppléments vitamines, d’hydrothérapie, d’homéopathie et de remèdes à base de plantes. Les résultats de cet essai, publié en 1992, révélèrent que 12 patients sur 16 étaient en meilleure santé, et qu’aucun d’eux n’avait développé le sida.

LE POINT DE VUE MEDICAL

Bon nombre de notions relevant de la naturopathie, comme l’importance d’une alimentation riche en fibres et en antioxydants et pauvre en sel et en graisse, ont fini par être adoptées par la médecine officielle. La gestion du stress et l’exercice physique, reconnus par les médecins comme essentiels à la santé sont les principes clés de la naturopathie depuis le début du siècle. Bien qu’elle ne l’admette pas toujours, la médecine préventive classique doit beaucoup à la tradition naturopathique !

CONSULTER UN PRATICIEN

La première visite peut durer jusqu’à une heure, car le naturopathe voudra établir un profil exact de votre bien-être physique et mental. Il est parfois difficile de trouver un naturopathe qualifié. Il vous fera probablement subir des examens médicaux conventionnels (tension artérielle, examen des poumons et du cœur, réflexes, articulations, etc.), et pourra également vous demander des radios et des analyses de sang, d’urine et autres examens. Des tests non conventionnels peuvent être réalisés : examen de l’iris, analyse de la transpiration ou des cheveux, ou test musculaire. Un naturopathe peut aussi établir un diagnostic en termes étrangers à la médecine conventionnelle, tels que « accumulation de toxiques » ou « intestin poreux ». Le traitement comprend les deux phases suivantes :

  • Phase catabolique (nettoyage) : elle cherche à éradiquer l’accumulation des déchets, et peut inclure le jeune pour favoriser la désintoxication.
  • Phase anabolique (consolidation) : elle vise à fortifier une constitution affaiblie au moyen de suppléments nutritionnels et de changements alimentaires.

Le praticien donnera des conseils sur la respiration, l’exercice physique, la relaxation. Certains ont également reçu une formation en conseil et méthodes psychothérapeutiques comme l’hypno thérapie. Les conseils sont individualisés, et la participation volontaire au traitement, ainsi qu’une attitude mentale positive, sont décisives. Votre santé devrait s’améliorer progressivement, avec peut-être des rechutes temporaires, ou « crises de guérison », dues aux effets de la désintoxication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *