Étirement après l’effort : 37% de blessures en plus !

Étirement et muscles

– Il est totalement utopique d’espérer un meilleur rendement musculaire et donc moins de blessure en pratiquant à outrance des étirements qui vont engendrer des modifications qui ne seront pas adaptés au type d’effort du sport pratiqué.

– Un muscle s’adapte en fonction de la longueur à laquelle il est majoritairement sollicité afin que les fibres fonctionnent à leur longueur optimale.

  • les étirements passifs = compression sur les capillaires sanguins:

  • Conseiller des étirements après l’effort c’est oublier que cela va comprimer les capillaires et du coup diminuer la régénération sanguine …
  • L’idée selon laquelle l’étirement serait un « plus » pour mieux récupérer est totalement infondée!

  • Toutes les études concordant, le principe soutenant le bien fondé des étirements aux effets « anti-blessure musculaire » n’est pas recevable !!

  • L’équipe du professeur Lally a montré que sur une cohorte de 600 marathoniens , ceux qui étaient des adeptes des étirements post course accumulaient 37% de blessure en plus !

L’effet antalgique de l’étirement :

  • En étirant un muscle, on l’habitue à un certain seuil de douleur sur un niveau élevé d’amplitude articulaire .

Faut-il rappeler que la douleur est un rappel à l’ordre quand la raison n’est pas un principe évident !

  • De ce fait on augmente le risque de blessure par cet effet « anti douleur » de l’entrainement poussé sur les étirements.

La douleur est aussi un signe d’alerte , repousser le signal d’alerte peut avoir des effets désastreux !

Voir l’article au complet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *