L’étiopathie une alternative santé pour le quotidien

Qu’est-ce que l’étiopathie ?

La pratique de l’étiopathie a été fondée dans les années 60. Le terme « étiopathie » a été breveté en 1963 et ses principes fondamentaux ont été publié en 1978. L’étiopathie est une technique de médecine basée sur la manipulation du corps. Il est très similaire à l’ostéopathie sur la forme. Cette pratique découle de ce que nous appelons la « chirurgie non-instrumentale », l’une des plus anciennes au monde.

Quels sont les principes de cette technique ?

Le principe fondamental de l’étiopathie est de rechercher la cause de la maladie et de la traiter. Elle considère, en effet, que le simple traitement des symptômes ne suffit pas, et qu’il faut intervenir plus profondément.

Pour traiter les patients, les étiopathes cherchent à trouver les causes du problème. Puis ils utilisent des gestes ancestraux – transmis de génération en génération par la tradition orale, puis écrits – pour restaurer la mécanique corporelle qu’ils considèrent comme un système. Ainsi, ils recomposent l’équilibre. l’étiopathie alternative santé qui tend à se popularisé, tout au bonheur de ses bien-faits.

Quelle étiologie, pour quelles maladies ?

Étant très similaire à l’ostéopathie, l’étiopathie traite essentiellement des mêmes maux. Ainsi, il est possible de prendre rendez-vous pour résoudre les problèmes d’otite, de sinusite, d’asthme, de bronchite, de gonflement des jambes, de dysfonctionnement intestinal, d’arthrose, d’entorse et de migraine.

L’étiopathie est originaire de France et se développe en Suisse. L’étiopathie est une discipline à mi-chemin entre l’ostéopathie et de physiothérapie. Grâce à des techniques spéciales de manipulation, on agit sur trois systèmes principaux du corps : les muscles (structure, les os et les articulations), les viscères (organes et métabolisme) et la zone cranio-sacrale (neurologique et énergétique).

Quels sont les effets recherchés ?

Le but est de corriger la posture et de rétablir le bon fonctionnement des organes. Cela part du concept que tout dysfonctionnement est dû aux causes structurelles qui l’ont engendré. L’organisme ne fonctionne de manière optimale que s’il est capable de se déplacer librement, ou s’il peut effectuer tous les mouvements naturels, même automatiques, tels que le rythme cardiaque et la respiration. Pour être comprise, la gastrite n’est pas guérie, mais on cherche à éliminer les lésions mécaniques générées par les circuits réflexes neurovégétatifs et physiopathologiques qui entravent le bon fonctionnement de l’estomac. L’étiopathie rétablit la mobilité structurelle afin de permettre le processus d’auto-guérison.

Les principes de base

Selon l’étiopathie, chaque organe du corps a sa propre intelligence. Ce dernier suit trois logiques différentes : une logique, une psychique et une biologique, dont chacune est utilisée pour accomplir au mieux les fonctions vitales correspondantes. C’est cette cohérence profonde entre logique et action qui garantit au corps un parfait équilibre psychophysique. Ainsi, face à un événement traumatique ou une situation de stress et de peur, le corps tente d’éviter ou de minimiser la douleur en mettant en place une sorte de quatrième logique : celle de l’évitement. Mais le souvenir de la douleur reste impressionné dans chaque cellule. Ainsi pour une guérison vraiment profonde il est nécessaire de retirer ce souvenir.

Contrairement aux autres méthodes existantes, qui pour la plupart ne traitent que les effets, l’étiopathie établit la cause des phénomènes pathologiques à appliquer autant que possible aux techniques de thérapie manuelle les mieux adaptées. L’étiopathie réduit définitivement certaines conditions chroniques et évite de nombreuses interventions chirurgicales et médicaments (médicaments complémentaires classique).