Comment faire face au stress ?

Le stress n’est pas une mauvaise chose

En dépit de son image généralement négative, le stress est une réponse normale à un facteur d’agression et personne n’y échappe. Sans une certaine dose de pression, comme la faim, nous ne sortirions jamais du lit et n’aurions pas les moyens de manger. Le stress positif est le meilleur des stimulants : Il provoque cet état d’excitation qui précède un grand événement ou cet élément de risque qui nourrit l’ambition. Une vie sans défi, avec trop peu à faire et trop de temps, peut être aussi génératrice de stress négatif qu’un excès de travail et des délais à tenir.

 Le stress : Une réaction de l’organisme

Le psychologue américain et spécialiste du stress Richard Lazarus, de l’université de Californie, a décrit le stress comme l’expérience de situations ou d’environnements mettant nos ressources à l’épreuve et notre bien-être en danger. Les causes du stress, ou « stresseurs » varient du danger mortel (hold up à main armée, par exemple) à l’évènement le plus inoffensif et quotidien comme un téléphone qui sonne. Entre ces deux extrêmes figure un immense éventail de stresseurs potentiels, à la fois externes (deuil, pollution…) et internes (attitudes, souvenirs, attentes et émotions comme la culpabilité et la peur). Plus leur nombre et leur magnitude augmentent, moins nous sommes capables d’y faire face. Le fait d’être exposé à des facteurs stressants déclenche la réaction biochimique primitive du « lutter ou fuir » qui met notre organisme en alerte. A l’origine, combattre ou fuir usait l’énergie crée et épongeait les hormones générées.

stress medecine douce

Changer d’attitude

Les individus réagissent différemment au stress, et la réaction dépend beaucoup de leur manière de le percevoir. Les gens les plus vulnérables sont souvent des personnes pessimistes, anxieuses ou emplies de colère réprimée, qui considèrent toute situation inhabituelle ou ambiguë comme menaçante. En revanche, ceux qui affichent une attitude plus positive semblent mieux faire face.

Heureusement, il est possible de changer de comportement, de sorte à ce qu’il devienne une expérience plus gérable, voire positive. Pour cela, il convient d’adopter quelques mesures de base pour restructurer sa vie, ou pratiquer des techniques de relaxation. Mais il suffira peut-être tout simplement de développer un réseau d’amis, de parler de ses problèmes, d’avoir un animal domestique ou d’adhérer à un club.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *