Bouton de fièvre, Herpès génital et Zona

Des virus herpétiques sont reponsables de ces trois affections caractérisées par des vésicules douloureuses sur la peau ou sur les muqueuses. Lorsque les vésicules apparaissent autour des lèvres, ce sont des boutons de fièvre. L’herpès peut également se localiser à l’oeil ou dans la zone génitale, voire au cerveau. Le zona prend la forme d’une dermatose aiguë, avec éruptions vésiculaires. Des croûtes se forment, laissant dix jours après des cicatrices blanches. Les vésicules sont groupées sur le trajet du nerf périphérique, dans le bas des reins, sur le haut du visage, au cou ou aux bras. Les douleurs provoquées par le zona sont difficilement supportables. Il faut compter souvent des mois, voire des années pour que la sensibilité nerveuse résiduelle disparaisse totalement.herpes

Etiologie. Boutons de fièvre et herpès sont dus à une infection virale provoquée par le virus de l’herpès. lls sont tres contagieux. Une fois le virus contracté, on ne peut jamais s’en débarrasser définitivement. Les éruptions sont provoquées par la maladie, une immunosuppression, une surexposition au soleil, une alimentation inappropriée et quantité d’autres facteurs. Le zona est dû à un agent pathogène qui est également celui de la varicelle, le Varicella .Chez les sujets ayant eu la varicelle, le virus peut rester inactif pendant des années, puis réapparaître sous la forme du zona, en cas d’immunosuppression ou de périodes de stress.

Traitement conventionnel. Bouton de fièvre et herpès génital se traitent à l’aide d’une crème antivirale. Dans les cas sévères, une médication antivirale par voie orale peut être préconisée, du type aciclovir, qui a tendance à réduire la gravité et la fréquence des crises. En cas d’herpès simplex à l’œil, il est recommandé de consulter un ophtalmologue. On peut également réduire la gravité d’une crise de zona et soulager la douleur qui l’accompagne avec de l’aciclovir, voire de l’aspirine ou de la radiothérapie. Dans les cas très graves, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire. La thérapie par TENS peut éventuellement arrêter les douleurs persistantes qui résistent au traitement.

herpes

THÉRAPIES PAR LE TOUCHER ET LE MOUVEMENT

Pour activer la guérison et éliminer la douleur nerveuse succédant au zona, les thérapies par le toucher, comme l’aromathérapie et l’acupuncture, sont préconisées.

Aromathérapie : Pour accélérer la guérison des boutons de fièvre, un massage doux de la zone affectée avec des huiles essentielles calmantes et diluées – géranium et lavande – et des huiles antiseptiques – arbre à thé ou eucalyptus — est conseillé.

Attention : ne pas appliquer d’huile sur un zona.

Acupuncture :Elle peut avoir une efficacité à long terme. L’acupuncture bloque les canaux acheminant la douleur au cerveau et libère des analgésiques naturels, les endorphines. Elle traite les points correspondant à la localisation des boutons de fièvre.

THÉRAPIES MÉDICINALES

Les thérapies médicinales cherchent a éliminer la douleur et revigorer le système immunitaire pour prévenir la récurrence des crises

ailNaturopathie :Le praticien cherche à renforcer le système immunitaire pour contrecarrer l’infection. Il est conseillé d’éviter les hydrates de carbone, le café, l’alcool et le tabac. La consommation d’ail est recommandée pour son effet positif sur le système immunitaire.

Hydrothérapie : Le praticien cherchera à soulager le zona avec de la glace et des compresses froides.

Homéopathie : Les remèdes conseillés incluent le « vaccin » homéopathique oral (Herpes 30 CH), pris à intervalles réguliers pour prévenir les attaques ultérieures, et Natrum mur. 6 CH, si l’infection est due au stress ou au chagrin.

Phytothérapie : Dans un article publié en 1979, des chercheurs italiens signalent que l’acide glycyrrhizique, l’un des constituants de la réglisse, désactive les cellules infectées par le virus de l’Herpès simplex. Il est donc conseillé de tamponner la zone infectée avec de la crème à base de réglisse. Une autre étude révèle par ailleurs que la capsaïcine (un des principaux constituants des piments) a, à 80%, un effet analgésique sur les patients atteints de zona.réglisse

Thérapies nutritionnelles : La lysine, acide aminé présent dans les haricots rouges, les pommes de terre, les œufs, le poulet, le poisson et la viande, serait efficace contre le virus de l’herpès simplex. Leur consommation est donc recommandée. En revanche, mieux vaut éviter les cacahuètes, le chocolat et les graines contenant de l’arginine, acide aminé sur lequel le virus semble se développer. Les antioxydants comme les vitamines C et E, contribuent à prévenir les crises.

THÉRAPIES DE L’ESPRIT ET DES EMOTIONS

Les crises d’herpès sont liées au stress. Les thérapies axées sur la relaxation corporelle et mentale permettent de mieux contrôler leur récurrence et de réduire la douleur.

Relaxation et Respiration : Le praticien vous enseignera les exercices nécessaires à l’apprentissage de la relaxation et à la maîtrise de soi en situation de stress.

Visualisation: Visualiser des scènes apaisantes peut favoriser la relaxation, en éliminant toute tension physique et émotionnelle. Le praticien vous enseignera comment vous représenter votre douleur comme quelque chose en train de diminuer, un morceau de glace en train de fondre, par exemple.

Autres options : Training autogène, Méditation

Une pensée sur “Bouton de fièvre, Herpès génital et Zona

  • 19/04/2016 à 15 h 31 min
    Permalink

    Votre article est très bon et m’a même permis de savoir qu’une intervention chirurgicale pouvait-être réalisée dans les cas les plus graves. Cela concernerait quel type d’herpès en particulier? Je pense à l’oculaire ou génital, pour un herpès labial, je ne pense pas que cela puisse aller jusqu’à une intervention.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *