L’Art-Thérapie, votre créativité peut vous soigner !

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, l’expression artistique fut utilisée des deux côtés de l’Atlantique pour aider civils et militaires à surmonter des expériences traumatisantes et a reprendre une vie normale. Aujourd’hui, les psychiatres et les psychologues du monde entier ont recours à l’art-thérapie pour le diagnostic et le traitement des troubles psychiques. L’art-thérapie apporte également un soutien thérapeutique aux personnes confrontées a une détresse émotionnelle (après un deuil, notamment) en favorisant la pratique de certaines expressions plastiques comme la peinture, le dessin et la sculpture.

INDICATIONS

Désordre mentaux et émotionnels  –  Difficultés d’apprentissage  –  Troubles nutritionnels  –  Dépendances

Stress, deuil  –  Soulagement en cas de maladie d’Alzheimer et de maladie en phase terminale  –

Évolution personnelle

HISTORIQUE DE L’ART-THERAPIEcri

L’expression des sentiments sous une forme visuelle, ou plastique, n’est pas nouvelle, comme le prouvent les peintures rupestres. Au XIXe siècle, Rudolf Steiner défendit le rôle thérapeutique de l’art en développant l’anthroposophie. Au début du XXe siècle, Jung et Freud attribuèrent aux images visuelles le pouvoir de refléter l’inconscient du patient, tandis que d’autres psychanalystes, comme Anna Freud et Melanie Klein, insistèrent ultérieurement sur l’importance de la création artistique sur le développement de l’enfant.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’art-thérapie participa à la réhabilitation des vétérans de guerre. À l’instigation du thérapeute Margaret Naumberg, on commença à prendre très au sérieux la thérapie par l’art, du moins aux États-Unis, où la psychothérapie et les autres thérapies s’appuyant sur les théories freudiennes étaient déjà bien établies. L’art-thérapie est aujourd’hui largement pratiquée aux États-Unis et ailleurs, tant pour le développement personnel du patient que pour le traitement des troubles mentaux.

En Grande-Bretagne, l’art-thérapie se développa dans les années 40, lorsque l’artiste Adrian Hill commença à travailler, de manière informelle, avec des patients en sanatorium. La British Association of Art Therapists fut fondée en 1963 et compte aujourd’hui un très grand nombre de praticiens.

art-therapieINTERPRÉTER UNE ŒUVRE

Les images et les couleurs utilisées dans une œuvre d’art peuvent avoir des significations symboliques, et fournir ainsi des indices sur l’état émotionnel du patient. Les thérapeutes sont persuadés que c’est le patient et non le praticien qui détient la clé de l’interprétation de son œuvre. La découverte de la signification de ses œuvres ne résout pas spontanément ses problèmes psychologiques, mais permet au patient de les comprendre, de les accepter et finalement de les surmonter.

PRINCIPES DE BASE DE L’ART-THERAPIE

On encourage les patients à exprimer leurs sentiments à l’aide de divers matériaux, la peinture, l’argile, les crayons et le tissu, voire des magazines avec lesquels ils effectuent des collages. On n’attend pas d’eux qu’ils produisent une oeuvre d’art « géniale » mais qu’ils parviennent à traduire en deux ou trois dimensions leurs craintes ou leur confusion émotionnelle. L’expression de telles émotions dans les limites du bureau de consultation du thérapeute constitue déjà en soi une étape vers la guérison dans la mesure où le patient est capable de surmonter la crainte de s’exprimer et renforce sa confiance en soi. Pensées et émotions font souvent visuellement surface dans l’œuvre d’art bien avant leur formulation verbale lors d’une thérapie conventionnelle, permettant ainsi d’entrevoir des solutions à un stade relativement précoce du traitement. Des émotions socialement inacceptables, telles que la jalousie ou la colère, peuvent ainsi être dévoilées et affrontées sans crainte d’un jugement.

art-therapie

De nombreux individus affrontent leurs problèmes psychiques et émotionnels en les refoulant, persuadés qu’ils parviennent ainsi à contrôler totalement leur vie. Au cours des premières séances d’art-thérapie, le défi consiste, pour de tels patients, à relâcher suffisamment ce contrôle pour créer une image thérapeutique utile. Souvent des pulsions destructrices précèdent la créativité. Certains patients ressentent le besoin de tout gâcher, ou de s’appliquer minutieusement à la réalisation d’une oeuvre avant de la détruire afin de se ménager une «sortie ».

Autre aspect positif de l’art-thérapie : l’œuvre peut contenir des symboles que le thérapeute se chargera d’analyser de manière similaire à l’interprétation des rêves dans la psychanalyse. Toutefois, l’art-thérapie diffère de la psychanalyse dans la mesure ou c’est le patient qui prend en charge l’interprétation, et non le praticien. Pour les thérapeutes, c’est en effet l’individu qui détient les clés des symboles qu’il produit, tandis que le praticien se contente de le guider dans son interprétation.

PREUVES À L’APPUI

De nombreux travaux, menés tant aux États-Unis qu’en Europe depuis la fin des années 80, ont démontré l’efficacité thérapeutique de l’art-thérapie dans le cas de troubles émotionnels ou mentaux, y compris les maladies psychotiques, les difficultés d’apprentissage sévères, les troubles de la conduite alimentaire, le tabagisme ou l’alcoolisme.

art-therapie

LE POINT DE VUE MÉDICAL

L’art-thérapie est largement utilisée dans les hôpitaux, les prisons et autres institutions pour le traitement des troubles psychologiques et des dépendances (alcool, drogues, etc). La plupart des psychiatres et des médecins ont recours à cette techniques comme médiation thérapique dans le traitement des difficultés d’apprentissage ou pour venir en aide aux patients atteints d’une maladie mettant leur vie en danger.

CONSULTER UN PRATICIEN

Avant le début de toute thérapie, le praticien de médecine douce évalue votre état de santé. Dans de nombreux pays, c’est le médecin traitant qui adresse son patient au psychothérapeute. Dans ce cas, le praticien est en possession de toutes les informations concernant votre passé médical. Il commencera par vous interroger sur vos problèmes émotionnels, votre mode de vie et ce que vous attendez de l’art-thérapie. Vous serez autorisé à lui poser toutes les questions nécessaires pour mieux comprendre ce que la thérapie peut vous apporter.

art-therapiePendant une séance, le praticien évite de vous guider de manière trop directive. Il se contentera de réagir à votre «production » par des questions et des commentaires, afin de stimuler son interprétation et tout développement ultérieur. Des images et des associations inattendues et troublantes peuvent apparaître sur le support. Dans ce cas, le thérapeute vous aidera à décrypter les significations et les sentiments qu’elles cherchent à traduire. Si vous éprouvez des difficultés avec un médium (la peinture à l’huile, par exemple) demandez à en changer ou utilisez-le différemment.

Les séances de thérapie pour adultes ont généralement lieu une fois par semaine, pendant 60 à 90 minutes. Celles des enfants durent 30 minutes. Un traitement de six mois minimum est recommandé. Les séances se déroulent en groupe (8 à 10 personnes) ou dans un cadre individuel. Dans le premier cas, le thérapeute propose des exercices à thème, faisant appel aux rêves, à la relaxation et à la visualisation.

L’art-thérapie est parfois pratiquée dans les hôpitaux en complément d’une psychothérapie afin d’élargir le champ de l’expression et ne pas le limiter à la verbalisation. Les praticiens exercent aussi dans le cadre des prisons et d’institutions publiques ou privées.

SE SOIGNER SOI-MÊME

L’art-thérapie est une méthode idéale pour se relaxer et résoudre « naturellement » ses problèmes. Le talent ou le savoir importent peu. Il est indispensable, au contraire, d’oblitérer la « voix » critique, inhibante, qui est en vous et de vous laisser aller. Optez pour un médium qui vous convienne. Voici quelques conseils pour commencer

art-therapie

– Laissez parler votre intuition et votre spontanéité. Commencez par tracer des esquisses ou par peindre de la main gauche si vous êtes droitier, et inversement. Vous vous libérerez ainsi de toute inhibition.

– Travaillez vite, sans vous soucier du résultat. Tracez les formes, les couleurs et les silhouettes qui vous viennent immédiatement à l’esprit.

– Si vous vous sentez peu à l’aise avec la peinture ou l’argile, faites un collage avec des images découpées dans des magazines.

– Examinez soigneusement votre oeuvre une fois achevée. Les symboles, les formes et les couleurs ont-ils pour vous la moindre signification? Quels sentiments éveillent-ils en vous ? Leur signification n’est sans doute pas claire, mais cherchez à décrypter ces images et à mesurer leur évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *