Aider le corps à gérer le stress

Le stress, incompatible avec le renouvellement des cellules

Il est évident que le corps a une certaine aptitude à guérir par lui-même : la cicatrisation et le renouvellement des cellules sont des exemples de l’incessant processus de détérioration et de reconstruction du corps. Pour les thérapeutes, tout rétablissement ou guérison est dû à l’auto- guérison : le traitement du stress ne mobilise que les ressources du corps. Un praticien de médecine douce traitera le domaine qu’il estime le plus important afin de maintenir la capacité du corps à faire face.

stress

Toutefois, les recherches n’ont pas encore pu déterminer si, et comment, les thérapies parallèles pouvaient augmenter la capacité d’adaptation du corps et empêcher la dégradation du bien-être. Les systèmes médicaux holistiques, comme les médecines chinoises traditionnelles et ayurvédique, rejoignent les vues de Selye quant à la façon dont nous accumulons la fatigue. Pendant des siècles d’observation, ces systèmes ont enregistré les changements qui se produisent au moment où le corps et l’esprit luttent pour s’adapter à un stress prolongé.

Ces données peuvent aider les praticiens à déterminer quels processus physiques et psychologiques sont usés et ont besoin d’être soutenus pour rétablir la santé. Dans les systèmes médicaux orientaux, en particulier chinois et indiens, ces théories et traitements sont hautement développées; dans les systèmes occidentaux, comme la phytothérapie et la naturopathie, elles sont moins complexes mais se fondent sur des principes similaires. La méthode la plus commune de la médecine officielle est d’adresser des médicaments spécifiques aux différents aspects biochimiques de la maladie une fois que le mal est fait, plutôt que de renforcer la capacité du patient à s’adapter et à maintenir son bien-être.

Mais une nouvelle approche pourra être possible si la médecine classique s’intéresse à la façon de déclencher le rétablissement de la bonne santé ou de consolider la résistance. Il est intéressant de constater que les conseils que donnent aujourd’hui les médecins, quant au stress et à l’importance de l’alimentation et du sport, ressemblent beaucoup à l’approche que les naturopathes adoptaient au début du siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *